Retranscription de la vidéo

Pourquoi sommes-nous nul en anglais en France ?

Le but de cette vidéo n’est pas de dénigrer les professeurs qui font déjà un travail remarquable. C’est plutôt de partager avec vous mon expérience par rapport à la façon dont j’ai réussi à être bilingue en utilisant mes propres méthodes. Je tiens à vous rappeler qu’il est important d’essayer de trouver ses propres astuces, surtout si ce qu’on apprend à l’école ne marche pas c’est-à-dire, trouver et tester ses propres méthodes en essayant de voir ce qui marche et ce qui ne marche pas. Moi par exemple, lorsque j’enseignais à L’école Internationale Farman à Reims, j’ai essayé d’introduire un enseignement basé sur des jeux de rôles (cours d’échanges orales et de dialogues), ce qui étonna désagréablement les élèves car ils s’attendaient à des cours classiques mécaniquement rédigé au tableau.

A l’école on fait beaucoup plus de grammaire et des exercices, ce qui est sans doute indispensable pour l’apprentissage de l’anglais, mais on n’utilise pas les expressions ou alors on ne confronte pas l’élève à certaines situations pratiques dont il fera face dans la vie quotidienne. Dans la rue on utilise généralement l’argot, avec des expressions telles que : I wanna, I gonna pour dire respectivement I want to (je veux), I’m going to (je vais). Ce sont de choses qu’on n’apprend pas toujours à l’école, alors on devrait essayer de mettre beaucoup plus l’accent sur de telles expressions pour confronter déjà l’élève à certaines situations dans la rue, à la télé ou dans les bouquins.

Voilà ce que j’aimerais apporter de plus au système éducatif français qui je pense devrait quand même être revu par rapport à l’enseignement de l’anglais. Par contre, dans certains pays européens tels que la Suède, l’Allemagne, la Hollande, la pratique de l’anglais est beaucoup plus avancées.

See you later!